Tactique pour augmenter efficacement votre visibilité sur le web dans les nouveaux marchés linguistiques

Jetons un œil à cette définition :

Mi-cro-site \mi.kʁɔ.sit\ nom pluriel : microsites

  • un site web auxiliaire avec des liens indépendants et une adresse accessible principalement à partir d’un site web plus grand.
  • une petite partie d’un écosystème qui diffère sensiblement de son environnement immédiat (définition de Google).

Nous avons mis en gras la deuxième définition, car c’est la plus pertinente pour cet article. L’utilisation de mini-sites web pour des besoins spécialisés est monnaie courante. Ils sont utilisés pour :

  • Lancer de nouveaux produits ;
  • Mettre en valeur des compétences spécifiques ;
  • L’étude des segments de marché ;
  • Tester la messagerie et la stratégie de marque ;
  • Diffuser temporairement des informations dans le cadre d’événements passés comme des conférences ou des webinaires ;
  • Pénétrer ou tester de nouveaux marchés linguistiques.

S’agit-il de pages d’atterrissage (landing pages en anglais) ? Pour les besoins de cet article, disons qu’elles sont destinées à fournir une courte page d’information sur l’entreprise concernant la traduction.

Évitez la complexité de la traduction pour votre site web

Évidemment, la dernière puce ci-dessus nous intéresse plus particulièrement. Traduire le site web d’une entreprise ou d’une organisation dans d’autres langues n’est pas une mince affaire :

  • Le texte extrait doit contenir des indications contextuelles ;
  • Le texte qui est incorporé dans les images doit être ajouté manuellement aux fichiers texte avant d’être traduits. Il faut ensuite générer de nouvelles versions de ces images ;
  • Le contenu vidéo et audio doit être transcrit, traduit et réédité ou ajouté comme sous-titres ;
  • Lorsque les traductions et la révision sont terminées, le site doit essentiellement être recréé dans la (les) nouvelle(s) langue(s). L’expansion et la contraction du texte peuvent vous compliquer la tâche ;
  • Si le site original n’a pas été écrit et créé en gardant sa future traduction à l’esprit, une grande partie du contenu peut nécessiter une localisation, y compris les images et les vidéos ;
  • Reste ensuite les considérations concernant le SEO

Traduire de grands sites en plusieurs langues peut devenir extrêmement complexe. S’il est utile de traduire dans la foulée la nouvelle version d’un site, ne vous y trompez pas, ce n’est pas facile. Les microsites peuvent-ils dans ce cas représenter une solution envisageable et temporaire ?

Est-il nécessaire de traduire l’ensemble de votre site ?

Si vos affaires sont déjà florissantes dans un marché linguistique autre que le vôtre, il est indispensable d’avoir une traduction complète de votre site dans cette langue. Vous avez peut-être connu un franc succès auprès des acheteurs bilingues, mais c’est un passage obligé si vous comptez prospérer. Pour une entreprise ou une organisation qui a une forte présence sur un autre marché linguistique, il est donc impératif de traduire son site dans son intégralité. Alors que faire si vous venez d’entrer sur un nouveau marché linguistique ?

Pensez à la quantité d’informations dont un acheteur pourrait avoir besoin pour faire affaire avec vous. Peut-être moins que vous ne le pensez si vous examinez la situation sous l’angle de la recherche d’une nouvelle entreprise. Vous recherchez un aperçu succinct de l’entreprise, qui s’obtient souvent à l’aide de quelques pages seulement, généralement pas la page d’accueil. Cette vue concise peut servir de base à un microsite facile à traduire.

Condenser le message et le contenu en une seule fiche d’information

Il n’est pas rare que les grandes entreprises et organisations fournissent une fiche d’information, en général sur leur page Nouvelles et relations publiques, qui donne au lecteur un aperçu de l’organisation en un coup d’œil. Souvent, c’est suffisant voire préférable, car de telles fiches vont à l’essentiel. Lorsque l’on recherche des sites de ce genre, on espère avant tout trois choses :

  • À propos du site. Comment l’entreprise se décrit-elle ? Y a-t-il vraiment des informations utiles ou s’agit-il en quelque sorte d’un énoncé de mission ? En tant que client potentiel, cela ne m’est d’aucune utilité. Donnez-moi des détails qui m’aideront à cerner votre entreprise.
  • Plan des visiteurs du site. Ceci est tout à fait différent des cartes XML générées afin de guider les robots des moteurs de recherche. Le plan des visiteurs du site sert plutôt de table des matières imbriquée* de toutes les pages du site.
  • Fiche d’information. Le Saint-Graal. Contexte historique de base, personnel clé, l’essentiel des compétences et des produits, données chiffrées (si information publique), situation géographique, etc. Le tout dans un format très concis.

Ce type de contenu concis facilite grandement l’évaluation rapide basée sur l’expérience. Alors pourquoi ne pas créer un microsite dédié et ne traduire que cette page dans les langues dont vous avez besoin ? Il pourrait s’agir d’une stratégie de transition, dont vous pourriez vous inspirer après un galop d’essai.

*Si vous n’en avez pas, il faudrait envisager sérieusement d’ajouter un plan du site accessible aux visiteurs. Si vous utilisez un système de gestion de contenu (SGC) tel que WordPress, il existe des plugins qui en assembleront un automatiquement. Insérez un lien vers le plan du site dans votre pied de page.

Fondamental, vous avez dit fondamental ?

Les trois puces d’information ci-dessus constituent le contenu le plus fondamental sur la majeure partie des sites pour la plupart des visiteurs faisant preuve d’un minimum d’assiduité. Les demandes d’informations complémentaires sur les produits nécessitent une stratégie de traduction de ces informations, et votre entreprise doit comprendre qu’un microsite ne sera qu’un point de départ pour une stratégie de contenu plus poussée.

Les microsites : une tactique, pas une stratégie

La publication de plusieurs microsites dans plusieurs langues ne sera efficace que si vous élaborez un plan stratégique pour répondre aux demandes de renseignements des clients potentiels qui arrivent dans les nouvelles langues. Comme toute stratégie d’entreprise mondiale, cela nécessite des employés capables de répondre dans la langue voulue, une chaîne logistique pour fournir des produits ou des services, un support client local (ajusté aux fuseaux horaires), des informations produits traduites telles que des manuels et modes d’emploi, et bien plus encore.

Ce que les microsites peuvent faire, c’est lancer le processus d’ouverture d’un marché mondial en offrant de l’information autonome dans la langue cible du marché visé. Toutefois, vous devrez prendre en considération les questions stratégiques énumérées ci-dessus avant de lancer un microsite traduit. Plus d’informations ? Rendez-vous sur www.skripto.eu