Services de traduction en toute sérénité

Comment calculer le temps de travail d’un traducteur ?

Le temps est un facteur essentiel dans toute profession et la traduction n’échappe pas à la règle. Il est donc utile de savoir combien de temps est nécessaire à un traducteur pour terminer un travail : cette information aidera le client et le traducteur à organiser leurs plannings.

La longueur du document est bien évidemment déterminante dans le calcul de cette durée. La capacité de production d’un traducteur normalement diligent avoisine les 2 500 mots par jour. Bien entendu, cela varie selon la nature du document et d’autres facteurs. Une fois le document traduit, il reste l’étape de la relecture. On estime qu’un correcteur est capable de relire environ 5 000 mots par jour. Ainsi, il faudrait environ 3 jours voire une semaine pour terminer un projet de 5 000 mots, en fonction de la longueur, de la complexité du texte, etc.

Bien évidemment, certains clients ne peuvent pas attendre aussi longtemps. Que peut donc faire une agence de traduction lorsque les impératifs de temps imposent une livraison plus rapide ? Elle doit pouvoir s’adapter et trouver des solutions pour honorer ce timing serré.

Voici l’une des stratégies mises en place : le partage du travail. Le document peut être réparti entre deux ou plusieurs traducteurs, pour plus d’efficacité. Afin de garantir la cohérence, il importe dans ce cas bien évidemment que le document soit révisé et édité par une seule et même personne.

Comment éviter les incohérences dans les traductions ?

La répartition d’un long travail de traduction entre un certain nombre de traducteurs n’a rien d’exceptionnel. Attribuer la totalité d’un volume important à un unique traducteur entraînerait un délai de livraison incompatible avec les besoins du client. Ce partage des tâches semble donc être la meilleure des solutions pour livrer plus rapidement.

Dès lors, qu’en est-il de la qualité ?

Les personnes d’un même lieu de travail ont souvent des connaissances et des qualités similaires. Ceci est dû aux normes organisationnelles établies par le management. Cependant, même si tous les employés d’un milieu de travail ont suivi la même formation, il est toujours possible que les traductions comportent des incohérences. En effet, tout texte source est sujet à interprétation. Il se pourrait donc que les différents traducteurs n’adoptent pas le même schéma de pensée.

Dès lors, la répartition entre plusieurs traducteurs d’un seul et même document peut être source de complications. Certains traducteurs peuvent utiliser un terme différent par rapport aux autres, sans qu’il soit fautif pour autant. Le respect de la terminologie est essentiel, quel que soit le domaine professionnel. skriptó a donc mis en place une méthodologie éprouvée permettant de veiller à la cohérence stylistique et terminologique entre les différents intervenants.

Une traduction passe systématiquement par différentes étapes

Quel que soit le nombre de traducteurs impliqués, elle sera réalisée dans un outil TAO (traduction assistée par ordinateur). Ne vous y trompez pas. Il n’est absolument pas question de traduction automatique. Il s’agit d’un outil englobant plusieurs éléments essentiels à la cohérence d’une traduction, dont voici les plus importants.

D’une part, cet outil permet de dédier à chaque client sa propre mémoire de traduction, qui est alimentée au fur et à mesure des projets. Toute phrase précédemment traduite sera donc automatiquement reproduite à l’identique.

D’autre part, il permet d’intégrer une base terminologique elle aussi dédiée. De quoi garantir la cohérence terminologique, même lorsque plusieurs traducteurs sont à l’œuvre dans un même document.

La traduction est enfin terminée. C’est le moment pour le réviseur et le relecteur d’entrer en scène. Leur rôle consiste à vérifier que le document final est bien cohérent, qu’il ne comporte aucune faute de frappe, de sens ou d’orthographe. Ils passent également la terminologie au crible et uniformisent le style en cas d’intervention de plusieurs traducteurs.

Ces différentes étapes de contrôle permettent d’homogénéiser les traductions. La relecture des documents est une étape essentielle dans toute agence qui se respecte. Elle est gage de traductions exemptes d’erreurs. Les clients sont en droit d’attendre un résultat final irréprochable, car il en va de leur réputation et de leur image. Et skriptó veille au grain.

Plus d’infos sur www.skripto.eu