7 raisons de faire appel à un LSP

« Moi, je connais quelqu’un qui parle anglais ! »

C’est tellement tentant de confier la traduction de documents à un collègue de bureau ou à un freelance pris au hasard sur le net plutôt que d’engager un fournisseur de services linguistiques (Language Service Provider – LSP).

En privilégiant la facilité, vous pourriez néanmoins finir par vous en mordre les doigts.

Voici quelques manières d’obtenir une traduction :

  1. la déléguer à l’un de vos collègues
  2. dénicher au hasard un traducteur freelance sur le net
  3. utiliser – et qu’on me pardonne pour ce que je vais écrire – Google Translate.

A moins d’opter pour une autre solution : faire appel aux services d’un fournisseur LSP.

Un LSP est une entreprise spécialisée dans la gestion de projets de traduction. Pour faire simple, voici sa manière de procéder :

  • Il centralise les commandes
  • Il calcule de coût du projet
  • Il recherche les ressources compétentes
  • Il gère le processus de traduction
  • Il veille à la qualité de la traduction
  • Il livre la traduction au client
  • ll rémunère les ressources et facture au client

Un LSP ne serait-il donc qu’un vulgaire revendeur linguistique ? Alors, pourquoi ne pas simplement solliciter des membres de votre propre entreprise ? Ou travailler directement avec un freelance ?

La solution unique pour tous les besoins de traduction n’existe pas, car chaque situation est différente.

Voici 7 bonnes raisons d’opter pour un LSP pour mener à bien votre projet.

1. Un réseau de traducteurs fiables

Un LSP entretient une relation de longue durée avec des freelances fiables. Si vous voulez en trouver vous-même, vous devrez passer en revue des milliers de CV, les trier en vous débarrassant des candidats non qualifiés tout en tentant de repérer les usurpateurs appelés scammers.

Les heures que vous gaspillerez à essayer de trouver un bon freelance sont celles que vous pourriez consacrer à ce que vous faites le mieux : votre boulot.

Un LSP a déjà effectué cette démarche et dispose d’un vaste réseau de traducteurs fiables. Il teste chaque nouvelle recrue en la soumettant à des tests. Puis viendront de petits projets qu’il contrôlera scrupuleusement, à l’affût de la moindre erreur. Il évalue donc ces nouveaux traducteurs afin d’identifier leurs points forts avant de leur déléguer de plus gros projets.

Par ailleurs, un LSP digne de ce nom garde des registres détaillés recensant les forces et faiblesses de chacun de ses traducteurs. Il applique un système de notation les évaluant sur leur précision, leurs compétences techniques, leur expertise, leur fiabilité, leur rapidité entre autres critères. Cette forme de suivi permet au LSP d’accorder un haut niveau de confiance aux traducteurs qu’il engage.

2. Des experts

Autre raison de choisir un fournisseur LSP : il sait comment gérer les imprévus.

Imaginons la situation suivante : vous avez besoin qu’un expert traduise en allemand un texte au sujet des miroirs pour télescopes. Vous en trouvez un dont c’est incontestablement la spécialité…et qui est à ce moment-là aux sports d’hiver. Malheureusement, il se casse le poignet sur les pistes au cours du projet. Que devient votre projet ? Arriverez-vous à trouver un autre traducteur allemand fiable qui s’y connaît en miroirs pour télescopes ?

Un LSP n’est jamais à court : il dispose de plusieurs traducteurs experts dans leur domaine qui sont disposés à prendre en charge le projet en cas d’accident. Ainsi, en décidant de faire appel à un LSP et non directement à un traducteur freelance, vous optez pour une solution de gestion des risques tout en assurant vos arrières.

3. Pas besoin d’acheter des outils spécialisés

Un LSP dispose de tous les logiciels spécialisés nécessaires à la gestion de projets de traduction. Il existe de nombreux outils permettant de gérer de grands projets et de mettre au point une stratégie de localisation efficace sur le long terme. Ils simplifient le processus et aident le LSP à préserver la qualité de son service.

Plunet est un bon exemple de logiciel de gestion de projets de traduction. En effet, il vous faut une suite de gestion d’entreprise solide pour gérer efficacement vos contacts, générer des devis, des factures, des demandes et des rapports. Un LSP dispose déjà des systèmes nécessaires à la coordination des opérations complexes de traduction.

Nous avons également besoin d’un environnement de traduction que l’on appelle outil de traduction assistée par ordinateur (TAO) comme memoQ, ou Memsource.

Leurs avantages ? Ils réduisent les coûts, augmentent la vitesse et améliorent la précision. Tout ceci grâce à leur mémoire alimentée par les traductions antérieures, à la possibilité d’intégrer des termes dans la base terminologique et aux suggestions qu’ils proposent pour les traductions en cours.

Par ailleurs, les outils TAO bénéficient d’une fonctionnalité avancée d’assurance qualité qui permet de vérifier les erreurs fréquentes. Autre avantage : ils facilitent la sauvegarde. Qui n’a jamais perdu un document Word sur lequel il avait travaillé pendant des heures à cause d’une panne d’ordinateur ou une coupure de réseau ? Avec un outil TAO, c’est de l’histoire ancienne ! Les changements apportés par le traducteur se synchronisent instantanément avec le serveur après chaque phrase.

4. Assurance qualité

Les LSP peuvent vous proposer une assurance et un contrôle qualité.

Si vous engagez un traducteur pour lui confier un projet, comment pouvez-vous juger de la précision de son travail ? Pour cela, vous devez soit connaître vous-même la langue, soit demander l’avis d’une personne externe en mesure de le faire.

En choisissant un LSP, vous pouvez être sûr de bénéficier de traductions de grande qualité. Avant toute livraison, les gestionnaires de projet passent en revue chaque traduction pour éviter les erreurs fréquentes telles que les espaces superflus ou les nombres qui ne concordent pas avec ceux du segment source.

La traduction est alors prête pour une deuxième relecture par un traducteur qui en vérifie la précision. Il se concentre donc sur les éventuelles fautes de langue.

5. Cohérence améliorée

Les LSP créent et tiennent à jour des bases terminologiques et des mémoires de traduction. Globalement, une base terminologique est une liste de termes dans la langue source avec leur équivalent dans la langue cible. Ce référentiel est particulièrement utile pour les noms de produits ou d’autres termes spécifiques à une entreprise ou une spécialité. Cet outil garantit une grande précision et assure la cohérence linguistique.

La base terminologique peut aussi bien indiquer au traducteur les termes à utiliser que ceux à éviter. Certaines langues par exemple disposent souvent de deux mots ayant la même signification. Il s’agit généralement d’une translittération d’une autre langue et d’une traduction plus formelle. Votre entreprise préférera peut-être employer le terme plus officiel fuzhi (复制), même si les Chinois auront tendance à utiliser le mot kaobei (拷贝) qui ressemble à « copie ».

Les outils d’un LSP peuvent signaler aux traducteurs les mots à proscrire dans leurs traductions. Tout comme ils peuvent imposer les préférences terminologiques du client.

La base terminologique se compose donc de termes à traduire d’une certaine manière. Et la mémoire de traduction enregistre chaque phrase traduite dès le premier jour de sa création. Ainsi, si le traducteur tombe sur une phrase qui a déjà été traduite par le passé, la mémoire l’insérera automatiquement dans la traduction. En cas de phrase similaire, le traducteur n’aura qu’à changer quelques mots. De toute évidence, la mémoire de traduction améliore la cohérence, en plus d’augmenter la rapidité du travail. N’importe quelle phrase source rencontrée dans un projet précédent sera à l’avenir traduite de la même manière.

6. Économisez !

Cette mémoire de traduction se révèle surtout utile lorsqu’il est question de documentation logicielle. Imaginons qu’une entreprise veuille une traduction du nouveau produit logiciel qu’elle vient de lancer. Une fois la documentation de la version 1.1 traduite, le LSP créera une nouvelle mémoire de traduction et y insérera toutes les correspondances de traduction. Si la nouvelle version 1.2 contient 15 % de segments différents par rapport à la version précédente, le LSP se servira de cette mémoire de traduction pour prétraduire automatiquement les 85 % de la documentation identiques à la version précédente déjà traduite. Résultat : l’éditeur de logiciel ne devra payer que pour les 15 % qui n’étaient pas dans la mémoire de traduction et qui ont donc dû être traduits.

Mieux encore : si sur les 15 % de segments non traduits, 10 % présentent une similarité avec ceux de la version 1.1, l’entreprise bénéficiera d’une ristourne pour ce texte et ne devra payer le prix plein que pour les 5 % restants de la version 1.2. Imaginez ce que l’entreprise parviendra à économiser d’ici la version 20 !

Les bases terminologiques et les mémoires de traduction sont vraiment des outils indispensables pour des projets de traduction à grande échelle et sur le long terme. Un LSP veillera à tenir à jour ces ressources pour vous. Vous épargnerez un peu plus chaque jour, tout en conservant une terminologie uniforme.

7. Un gain de temps

Enfin, en faisant passer tous vos besoins en matière de traduction par un seul et unique point de contact, vous gagnez un temps précieux.

En choisissant de faire appel à un LSP, vous n’aurez à vous inquiéter de rien. Toutes ces démarches sont accomplies par une seule et même personne (un gestionnaire de projet) qui ne rend compte qu’à vous seul.

Les tâches de ce gestionnaire de projet sont multiples. Analyse de vos documents, contact avec tous les traducteurs nécessaires, suivi de la progression de chaque projet, contrôle qualité. Il dispose d’une vue d’ensemble et met tout en oeuvre pour mener votre projet à bien.