10 erreurs courantes à éviter pour la localisation de logiciel

Imaginez le scénario suivant : votre nouveau logiciel fonctionne tellement bien que votre compagnie décide de le localiser pour une autre zone géographique. Cependant, au moment où votre équipe commence à préparer la localisation, vous vous rendez compte que ce processus va prendre beaucoup plus de temps que prévu, car les dispositions nécessaires n’ont pas été prises dès le début.

La localisation est le 4e secteur en termes de rapidité d’expansion aux États-Unis ; il n’est donc jamais trop tôt pour commencer à prévoir ce qui sera nécessaire pour localiser un programme pour des régions spécifiques. Afin de vous aider à réussir le lancement de la localisation de votre programme, voici quelques-unes des erreurs les plus courantes à éviter :

1) Ne pas vous y prendre à l’avance

Une entreprise qui ne prévoit pas de localisation quand elle développe un programme pourrait manquer une belle opportunité, surtout en tenant compte du fait que la valeur de l’industrie mondiale du logiciel devrait dépasser les 500 milliards de dollars d’ici 2021. Tout d’abord, assurez-vous que votre entreprise sache exactement quelles langues elle vise, ainsi que les enjeux qui leur sont propres. Ensuite, réfléchissez à votre échéancier et date butoir, et établissez un plan de projet incluant comment respecter les normes de l’industrie, les nuances culturelles et langagières, des essais localisés, et une stratégie marketing pour la zone cible. Enfin, collaborez avec votre LSP pour déterminer la manière la plus rentable de finir la localisation avant la date de lancement.

2) Ne pas avoir assez de contexte pour votre contenu

Plusieurs personnes travailleront probablement sur le processus de localisation. Ne pas donner de contexte avant de transmettre les dossiers aux traducteurs de programmes pourrait donc entraîner une certaine confusion. Étant donné que les langues sont souvent ambiguës, avec des mots identiques ayant des sens différents, le contexte est essentiel pour s’assurer que le sens original reste intact. Évitez les formulations vagues et ajoutez des informations sur le contexte dans les dossiers source. De plus, vous pouvez fournir des guides de style, glossaires et options de formulation alternatives à votre LSP. Pour garantir la précision des traductions, assurez-vous de fournir du contexte pour toutes les lignes de texte.

3) Penser uniquement à la langue

Une des erreurs les plus courantes que vous puissiez faire est de vous concentrer uniquement sur une langue cible au lieu d’une zone géographique. Étant donné que les langues varient en fonction du lieu où elles sont parlées, il est nécessaire d’en fournir les propriétés régionales complètes pour la localisation. En donnant des informations précises, vous pouvez éviter les erreurs dues à une orthographe différente, d’autres formats de date, et autres problèmes particuliers entre deux zones qui utilisent la même langue.

4) Insérer du texte dans le code du logiciel

Une autre façon de retarder la localisation est d’inclure du texte dans le code. Au lieu de ça, insérez tout le texte qui sera visible pour les utilisateurs, y compris les messages d’erreur et les titres, dans des fichiers de ressources externes. En donnant une valeur de conversion et un nom uniques à chaque ligne de texte, vous aurez des fichiers traduits pour toutes les zones visées par votre compagnie. Après avoir placé toutes ces lignes dans les fichiers externes, vous pourrez les donner à votre LSP pour traduction.

5) Penser que vous avez assez de place pour le texte

Une fois traduites de l’anglais dans d’autres langues, les lignes de texte vont probablement se réduire ou s’allonger. En effet, certaines langues prennent au moins 30% de place en plus que l’anglais, comme le finnois qui peut nécessiter jusqu’à 60% de plus, alors que d’autres langues ont besoin de moins de place. Il est donc important de permettre l’expansion et la contraction du texte au moment de concevoir le programme.

6) Ne pas penser au format des langues

En plus d’allonger ou de raccourcir le texte traduit, certaines langues nécessitent des formats différents. Par exemple, l’hébreu et l’arabe se lisent de droite à gauche, et d’autres, comme le chinois, sont disposées verticalement. À cet égard, préparez-vous à faire face à des formats de texte uniques et spécifiques.

7) Mélanger texte et images

Les images et graphiques peuvent réduire le nombre de mots à traduire et rendre un message plus clair pour les utilisateurs. Cependant, sachez qu’inclure des images comprenant du texte peut freiner le processus de traduction. La meilleure façon de régler cela est de ne pas inclure de texte dans une image. S’il doit être intégré à un graphique, essayez de faire du texte un composant distinct, ce qui permettra une traduction plus efficace.

8) Utiliser un codage autre qu’UTF-8

Le format Unicode le plus populaire est UTF-8 ; c’est donc presque toujours la meilleure option pour la localisation de programme. Avec Unicode, vous pouvez créer un code qui respecte les standards de toutes vos zones cible. Étant donné qu’il n’y a qu’une seule définition pour chaque caractère, il y a peu de risque d’avoir des caractères corrompus. Le point essentiel est qu’Unicode peut supporter des langages de script globaux, ce qui le rend essentiel à la localisation de programme.

9) Ne pas développer de bibliothèque de renseignement pour chaque région

Les langues et régions utilisent différents formats pour les heures, dates, devises et chiffres. Le codage en dur de ces éléments pourraient donc entraver la localisation. Pour régler cela, développez une bibliothèque réunissant ces éléments pour chaque région. En les stockant sous un format ISO vous vous assurez que les traducteurs peuvent déterminer le format nécessaire pour une langue en particulier.

10) Limiter la durée des essais

Le contrôle de qualité est crucial pour lancer efficacement une localisation de programme. Il est donc absolument nécessaire d’avoir assez de temps pour les essais. Lors de ceux-ci, vérifiez qu’il n’y a pas d’erreurs de fonctionnement et de codage, ainsi que d’erreurs grammaticales ou d’incohérences. Un élément essentiel de ce processus est de faire tester le programme par un locuteur natif de la langue cible.

La localisation est et continuera à être un secteur en rapide expansion, avec 25$ gagnés pour chaque dollar dépensé par les consommateurs. La localisation de programmes n’est pas à prendre à la légère.

En évitant ces 10 erreurs courantes, vous garantissez la réussite du lancement par votre entreprise de programmes localisés pour d’autres régions du monde, augmentant ainsi votre clientèle mondiale et vos revenus.